L'impunité des faucheurs de motards

Certains d'entre vous savent que j'ai été victime de deux accidents non responsables, l'un sans conséquence physique et l'autre avec une épaule qui ne se réparera probablement jamais totalement.
Heureusement je ne suis pas un grave accidenté de la route, merci mon équipement complet de haute qualité, mais j'ai pu faire l'amère expérience de l'impunité des faucheurs de motards face à la "justice" française.
Comme si la nullité des assurances dans le suivi des victimes ne suffisait pas, la justice répond absent.

Accident moto

Mon expérience

Que puis-je dire à part que j'ai été la victime du classique "je ne vous ai pas vu", du classique "je ne fais pas de constat" et du classique "vous n'avez pas touché la voiture, vous êtes responsable" de la part de la gendarmerie. Merci du conseil, la prochaine fois je penserai à foncer dans la portière du 4x4 pour faciliter mon dossier d'assurance.
Bref, on m'a coupé la route (la voiture s'est arrêtée en prenant les 3/4 de la voie) je suis passé à quelques centimètres du 4x4 mais mon arrière s'est levé et m'a éjecté à cause de la puissance du freinage. C'est facile sur piste mais face à la mort on a tendance à se rater un peu.
L'automobiliste s'excuse, il est désolé et 5 heures plus tard après la sortie de l'hôpital refuse de faire un constat. Je me résous à déposer plainte à la gendarmerie auprès de laquelle j'ai du insister... tout de même incroyable.
Quelques jours plus tard la réalité de notre système judiciaire, si on peut l'appeler encore comme ca, tombe : affaire classée.

L'irresponsabilité de la justice

La sécurité routière passe beaucoup de temps et dépense beaucoup d'argent (le notre au passage) pour nous convaincre d'être plus prudents et nous menace d'amende, de perte de point ou permis si on roule trop vite.
Cette répression a une certaine logique qu'on l'accepte ou non.

Mais face aux faits, qu'en est t'il? Dans mon cas l'automobiliste qui aurait pu me tuer ne va prendre aucune amende, aucune perte de point et ne sera même pas convoqué pour s'expliquer.
Comment expliquer que l'auteur avec comportement meurtrier corroboré par 3 témoins puisse s'en sortir indemne alors qu'1 km/h de trop soit puni par 45€ d'amende et 1 point en moins.

Cela vous paraît il aberrant? J'ai reçu plusieurs témoignages de motard blessés gravement dont un où l'automobiliste n'avait ni permis ni assurance. Le motard boite depuis 2 ans et l'automobiliste s'en sort avec un rappel à la loi.

L'injustice, facteur de surdité

Face à l'injustice vécue par les motards les messages de la sécurité routière aussi bons soit-ils deviennent inaudibles.
Il est grand temps que la sécurité routière remette en cause son système de sanction car 1km/h en trop n'a pas à devenir plus grave qu'un refus de priorité aux conséquences dramatiques. Faut il attendre un blessé grave ou un mort pour sanctionner?
Bien entendu il ne sert à rien d'envoyer des conducteurs en prison pour une erreur de conduite, la justice n'est pas là pour venger les victimes.
Il existe cependant des sanctions possibles et légitimes dans ces cas :

  • Perte de points
  • Retrait temporaire du permis
  • Obligation de passer des stages de sécurité routière

Et on pourrait en imaginer d'autres :

  • Tests psycho-moteur suspendant le permis
  • Mise à disposition de journée de travail dans des associations accompagnant les victimes
  • Limitation du nombre de points sur le permis pendant x année (par exemple permis à 4 points pendant 3 ans)

Envoyez nous vos témoignages à contact@nousmotards.com

comments powered by Disqus