Essai Michelin Power RS sur 5000km

Le Power RS est la nouveauté de Michelin dans la gamme sportive-routière largement testée et mis en avant par les différents médias.
L'avis d'un journaliste est intéressant car il a le bagage technique pour exploiter le pneu (pour ceux qui ne font pas juste un copier/coller) mais souvent déconnecté de la réalité d'un motard avec un niveau moyen et d'une utilisation au quotidien.
Voici mon compte rendu après 4000km de roulage en 1 semaine à travers la France avec une BMW S1000XR (+ une KTM qui n'avance pas et une speed qui tombe tout le temps en panne).

Sur sol sec

L'agilité du pneu est impressionnante et particulièrement sur un trail sportif ou le sentiment de "tomber" au premier abord est déroutante. Passé les 50 premiers kilomètres de rodage avec un pneu chaud ca ne laisse pas de doute : ce pneu accroche méchant!

Sauf prendre des risques inconsidérés sur route cela semble impossible de décrocher avec ces pneumatiques et peut même devenir dangereux car ils mettent très en confiance dès les premiers virages. Le temps de chauffe est court, appréciable sur route.

Les routes d'Auvergne, des Cévennes, du Var et des Pyrénées ne m'ont pas permis de trouver de défauts à ce pneu sur sol sec.

Chauffe du pneu Pilot Power RS Séance de chauffe du pneu au soleil

Sur sol mouillé (et sous le déluge)

Les membres de Nousmotards nous ont dit que dans le sud il faisait toujours beau : fichu Marseillais! On en a prit grave dans la tronche!
A partir de Avignon jusqu'à Carcassonne puis le lendemain vers Andorre on a eu l'occasion de faire un test sur sol mouillé (ou plutôt inondé).

Les limites du pneu se font rapidement ressentir, le grip reste présent mais très loin de son cousin le Pilot road 4 qui lui est exceptionnel dans ces conditions. (testé sur 10000km cet hiver)
La Speed Triple équipée de Pilot Power 3 disposait d'une meilleur stabilité que les Power RS dans ces conditions.

Sur sol enneigé/verglacé dans les cols des Pyrénées

Non ce n'est pas une blague, lorsque nous nous sommes réveillés Jeudi 27 Avril à Andorre nous avons eu l'immense joie de voir une ville sous la neige.

Andorre sous la neige au Printemps

Pas du genre à se laisser abattre par quelques flocons, les pneus ont effectué le test sur neige et route verglacée! Soyons clair c'est la catastrophe.

Durabilité

Ces pneus accroche, bien! Mais quid de la durée de vie?
A environ 4500 km dont 1500 d'autoroute la bande centrale est très atteinte, d'ici 500 km le pneu sera changé. L'autoroute brûle les pneus à vitesse grand V, si vous roulez beaucoup sur ce genre de route je ne vous les conseille pas.

Sur le flanc les routes du Var ont brûlé rapidement la gomme, pas sûr que les pneus aurait tenu trois jours de plus.

Pour ce type de pneumatique la durée de vie est satisfaisante, au vu des performances le Power RS est bien placé.

Fin de vie et crevaison

5000km, le pneu arrière a le témoin bien entamé et la carcasse devient molle. A Dafy on m'avait prévenu qu'il fallait que je le change dès que je m'approcherai du témoin sous risque de crevaison.
Étant joueur je m'aventure dans la zone rouge et retarde le remplacement mais lorsqu'on joue il faut s'attendre à perdre.

Pilot Power RS coupé par un caillou

Irréparable, tentative d'une bombe anti-crevaison sans succès. Dans mon malheur un camion de garage moto est passé 30s après que je me sois arrêté sur le côté.

Les trajets RideShare :

comments powered by Disqus